En 2023, l’IA générative a fait une entrée remarquée dans le monde, bouleversant notre façon de travailler et de percevoir l’avenir. Elle a suscité une prise de conscience que la domination de l’IA n’est plus une idée lointaine, mais une réalité présente.

Si son adoption s’est faite plus lentement en France, cette sensibilisation est d’autant plus forte aux États-Unis, où les employeurs ont supprimé près de 4 000 emplois à cause de l’IA en mai 2023. Selon une enquête de McKinsey, 55 % des personnes interrogées ont déclaré que leur entreprise utilise déjà l’IA.

Selon l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques), les professions les plus exposées au risque d’automatisation représentent 27 % des emplois et concernent principalement les emplois peu ou moyennement qualifiés dans des secteurs comme la construction, l’agriculture, la pêche et la sylviculture, ainsi que la production et les transports.

En mars 2023, OpenAI et ses partenaires ont dévoilé une étude sur l’impact des modèles de langages (LLM) sur le marché du travail révélant que les métiers nécessitant des hauts niveaux d’éducation sont plus susceptibles d’être remplacés par ChatGPT, excluant les métiers scientifiques ou ceux où la pensée critique est primordiale.

Il est donc important de faire la différence entre l’automatisation de tâches et le risque d’obsolescence par le remplacement. Pour mieux appréhender l’impact de l’IA sur le marché du travail, CV Genius a identifié dix métiers particulièrement susceptibles d’être largement, voire entièrement automatisés dans un futur proche :

1. Employé de caisse

Si l’on voit déjà des caisses libre-service dans de nombreux magasins et supermarchés, le rôle traditionnel de l’employé de caisse pourrait rapidement disparaître dans sa totalité.

Les commerces investissent de plus en plus dans des systèmes automatisés pour accélérer les transactions et réduire les coûts de main-d’œuvre. En y ajoutant l’usage des applications mobiles de paiement, le besoin d’un être humain est d’autant plus réduit.

Par exemple, le géant de l’e-commerce Amazon a déjà ouvert à ce jour plus de 40 supérettes Amazon Go aux États-Unis et au Royaume-Uni, où le paiement était, supposément, entièrement contrôlé par des caméras et l’intelligence artificielle.

Cependant, le succès n’est pas forcément au rendez-vous, illustré par la fermeture de certains points de vente dans les deux pays et les dernières actualités exposant Amazon d’utiliser de la main-d’œuvre indienne peu rémunérée, et non de l’IA, pour piloter ces supérettes.

Toutefois, il ne s’agit pas d’un échec pour la technologie des magasins sans personnel, qui se répand facilement sur le marché chinois.

2. Analyste financier

Les analystes financiers utilisent des modèles mathématiques pour analyser les données financières et prévoir les tendances du marché.

Si traditionnellement, l’interprétation des données et la prise des décisions stratégiques en matière d’investissement reposent uniquement sur l’expertise d’un humain, l’apprentissage automatique et l’analyse prédictive peuvent depuis peu être exécutées de manière plus efficace par des algorithmes.

Toutefois, même si l’usage des robots-conseillers se démocratise pour rendre l’investissement plus accessible, cela ne se fait pas sans certaines limites et lacunes, rendant ainsi l’option de service conseiller hybride robot-humain plus plausible.

3. Rédacteur

Les algorithmes de génération de texte peuvent produire du contenu écrit de manière efficace, réduisant ainsi la demande pour les rédacteurs humains. Auteurs, journalistes et autres rédacteurs de divers domaines verront une optimisation accélérée de leurs tâches pour être toujours plus rapide, efficace et concis.

Dans le monde commercial par exemple, l’IA est extensivement utilisée dans le domaine du marketing pour personnaliser le contenu et stimuler l’engagement client. Dès 2016, un roman écrit par une intelligence artificielle au Japon remporta presque le prix littéraire le plus prestigieux du pays.

Des algorithmes de plus en plus sophistiqués réduisent alors la demande pour les rédacteurs humains, dont la créativité ne constitue plus l’unique facteur différenciant par rapport à l’IA, mais plutôt la capacité à discerner des nuances importantes et à fournir des faits vérifiables.

4. Traducteur

Si vous avez déjà été confronté à un problème linguistique et avez eu besoin d’un traducteur, vous n’avez probablement pas cherché un interprète sur le champ, mais vous avez probablement pris votre téléphone pour ouvrir l’application Google Traduction.

Aujourd’hui, les choix pour des traducteurs alimentés par des algorithmes d’intelligence artificielle se multiplient : entre les modèles de langage tels ChatGPT ou Bard et les applications sophistiquées d’interprétation en temps réel tel Talkao, les barrières linguistiques se font de plus en plus étroites.

Rien qu’au sein de la Commission Européenne, le personnel de traduction a vu ses effectifs réduits de 17 % au cours des dix dernières années, alors même que le nombre de documents à traduire a augmenté de 28 % au cours de la même période, selon Politico.

5. Développeur informatique

La langue humaine n’est pas la seule langue impactée par l’IA : les langages de programmation deviennent un jeu d’enfant pour les développeurs grâce à des outils IA pouvant convertir ces langages tel que Code Convert. En termes de sécurité, ChatGPT est capable d’analyser et de perfectionner du code et même de trouver d’éventuelles failles de sécurité.

Grâce à l’IA, des outils « no code » (où la connaissance du code devient superflue) permettent aux entreprises d’accéder à des technologies avancées sans nécessiter d’expertise en sciences des données.

Les particuliers bénéficient aussi de ces avancées technologiques en matière de création de sites web ou d’applications, par exemple, grâce à des services alimentés par l’IA ne nécessitant pas de savoir coder, tels Wix ou Pandasuite.

Si le métier de développeur informatique dans son intégralité n’est pas menacé, sachant que l’IA nécessite toujours l’intervention humaine pour développer d’autres programmes, les tâches routinières de programmeurs débutants deviendront en effet obsolètes d’ici peu.

6. Graphiste

Qui n’a pas entendu parler de l’outil générateur d’images Midjourney en 2023, permettant de concevoir des illustrations repoussant les limites de son imagination en quelques secondes ? Si les outils de texte en image servent de terrains de jeu autant pour les professionnels du design que les particuliers, les designeurs graphiques ne disparaîtront pas pour autant.

L’automatisation dans le domaine du design et du graphisme permet aux créateurs professionnels de continuer à mettre toutes leurs compétences professionnelles à bon escient. L’optimisation et le gain de temps restent au cœur de l’utilisation des outils IA afin que les graphistes réservent leur expertise humaine et leurs soft skills essentielles pour d’autres tâches.

7. Opérateur de saisie

Les progrès de la technologie de reconnaissance optique de caractères (OCR) et des logiciels de traitement automatique des données rendent de nombreuses tâches de saisie de données obsolètes.

Si l’analyse de ces données reste une responsabilité assumée par les professionnels humains grâce à leur esprit analytique, la saisie des données s’automatise de plus en plus, réduisant ainsi la dépendance à l’égard des opérateurs de saisie humains.

8. Comptable

Tout comme la saisie des données, la comptabilité implique aussi de nombreuses tâches répétitives et mathématiques qui peuvent être facilement remédiées par des algorithmes. Toutefois, l’automatisation soulève des préoccupations quant à l’exactitude et à la fiabilité des données financières produites par ces systèmes ou logiciels.

Les comptables d’aujourd’hui se verront donc collaborer avec l’IA avec pour objectif de superviser et de vérifier l’exactitude des données générées selon les réglementations en vigueur.

9. Chargé de clientèle

Un meilleur service client optimisé, personnalisé et amical ? Telle est la promesse d’entreprises telles ZenDesk qui proposent déjà des services de création de chatbot alimentés par l’IA.

Ces services garantissent un service client efficace, soit en assistant les chargés de clientèle, soit en les remplaçant par des chatbots perfectionnés dont le langage devient de plus en plus naturel.

Dans des cas extrêmes, les chatbots ont déjà éliminé le besoin d’agents humains, comme le cas d’un PDG en Inde ayant remplacé 90 % de son équipe d’assistance clientèle par un seul chatbot piloté par ChatGPT en 2023.

10. Enseignant

Professeur de langue, d’histoire, ou de mathématiques, le métier d’enseignant évolue au même rythme que d’autres métiers face aux progrès technologiques. Avec des solutions d’apprentissage en ligne toujours plus performantes, ces outils démocratisent l’accès à l’éducation et à la formation spécialisée, tel le déploiement de TeachGPT au sein de l’école Télécom Paris.

De la création de cours personnalisés accessibles à toute heure à l’évaluation des élèves, la place d’un humain dans certains postes de l’enseignement se voit ainsi réduite en même temps que des questions sur la place de l’enseignant se dressent.

Si les lois de protection des travailleurs en France peuvent encore protéger de nombreux métiers en comparaison avec d’autres pays, l’adoption de l’IA prouve que les actifs français doivent être proactifs pour développer à la fois leurs hard skills autant que leurs soft skills pour répondre à l’évolution des besoins du marché et le désir de fournir des services toujours plus performants et optimisés.

La décision de coexistence entre les employés et l’IA est un choix qui reste entre les mains des employeurs, qui peuvent très bien décider de licencier des services entiers au profit d’un remplacement par l’IA, comme l’entreprise Onclusive l’a fait en 2023.

Il ne fait aucun doute que l’avènement de l’IA a des répercussions profondes sur le marché du travail, et il est essentiel que les actifs français, le gouvernement et les employeurs prennent conscience de ces changements et s’adaptent rapidement.

Parallèlement, les politiques et les stratégies de formation élaborées par le gouvernement et les entreprises doivent être revues pour répondre aux besoins liés à l’IA, et ce, peu importe le niveau de qualification ou l’âge des professionnels actifs.

À propos de CV Genius :

CV Genius est la ressource incontournable pour les chercheurs d’emploi de tout secteur d’activité et niveau d’expérience en France.

Avec un CV designer intuitif, une collection diversifiée de ressources gratuites spécifiques à tous les secteurs telles que des modèles et des exemples de lettre de motivation et de CV ainsi que des guides de rédaction sur la rédaction d’un CV parfait.

CV Genius et son équipe de conseillers d’orientation professionnelle et de spécialistes en ressources humaines peuvent vous aider à préparer une candidature efficace et à décrocher davantage d’entretiens.

Pour toute demande média ou préoccupation, veuillez nous contacter.

Sources :

Dominique Vatin headshot

Dominique Vatin est rédactrice en chef et experte en emploi chez CV Genius. En tant que rédactrice professionnelle certifiée (CPRW), elle aime mettre à profit ses connaissances dans le domaine du travail afin d’aider les chercheurs d'emploi à la recherche d'opportunités de travail plus épanouissantes. Avec une maîtrise de l'université Yonsei GSIS de Séoul, elle est citée sur des sites tels que Urban Linker et Connexion Emploi. Vous souhaitez collaborer ? Contactez-la via LinkedIn. Merci de noter que nous n’acceptons pas les articles invités et ne répondrons à aucune demande à ce sujet.